Le renard argenté

Dans les steppes profondes de Russie, vivaient loups et renards gris
fondus d’argent.
Parfois, ils faisaient quelques spirales sur la neige blanches et leurs
traces s’étiraient en volutes rêveuses .

Les chasseurs les traquaient, fourrures merveilleuses que désiraient
ardemment des jeunes femmes élégantes et raffinées.

La guerre était passée, et leur souhait de danser infini…..`

Ne fallait il pas oublier les méandres tortueux de camps et prisons où
le ciel bleu s’était caché, honteux de ce temps la .
L’après guerre se voulait joyeuse.
Les fourrures réchauffaient le corps à défaut de l’âme .
Matins délicieux, où cols de loups, de zibelines, de marmottes, de
renards argentés reflétaient l’insouciance de l’instant.

C’était il y a très longtemps…..
Et lorsque je porte ces cols de fourrure enchantés, je pense à ma
mère m’embrassant avant de sortir, baiser bercé de renard parfumé….

Alors, une émotion légère m’envahit, des étendues neigeuses émergent
nouées de poudre blanche, où dans des terriers quelque peu secrets
se cachent loups et renards argentés ….

Leave a Reply